lundi 5 mars 2018

Les encres




LES ENCRES

Gérard GOMEZ

L’encre est liée au dessin et à l’écriture. Dès que l’homme, il y a plus de cinq mille ans, a éprouvé le besoin de transmettre à distance un message et de le conserver, il a cherché à écrire ; écriture pictographique ou idéographique d’abord, puis syllabique, puis alphabétique. Pour cela il a gravé en utilisant un objet dur et aiguisé, ou bien, il a fait une trace sur une surface en utilisant de la terre, puis du bois calciné… Pour rendre plus aisé le graphisme il a cherché à obtenir une pâte ou un liquide laissant une trace… L’encre était née.


L’encre de Chine


L’encre de Chine est très ancienne. Elle aurait son origine en Chine pour les européens, en Inde pour les anglophones qui l’appellent « l’encre indienne ». Son existence est attestée dès le troisième millénaire av. J.-C., tant en Extrême-Orient qu'en Egypte.
Sa composition a été très variable selon les époques et les lieux ; il semble cependant que le pigment constitué de noir de fumée (résidu carboné obtenu par la combustion incomplète de diverses matières organiques riches en carbone, puis calciné à l’abri de l’air pour supprimer les parties huileuses ou résineuses) soit le constituant commun à toutes ces encres. Ce pigment (Plus la poudre est fine, plus l'encre est de bonne qualité) est mis en suspension dans de l’eau additionnée de gomme arabique (à l’origine) ou de colle (encres actuelles) ; à partir du XXème siècle, l'adjonction d'un mordant, destiné à empêcher que l'encre ne s'efface, se généralise. On y ajoute aujourd’hui divers additifs destinés à améliorer sa viscosité (en vue d’une utilisation dans des stylos ou des plumes à réservoir) ainsi que sa brillance.
Le bâton d’encre est obtenu à partir d’une encre de Chine que l’on a fait sécher ; il est utilisé en dessin ou en peinture. Il permet la préparation de l’encre au moment de son utilisation. Le bâton est frotté sur une pierre à encre (pierre naturelle creusée ou polie) contenant un peu d’eau. La quantité d’eau détermine l’intensité de l’encre souhaitée.
L’encre de Chine est utilisée, de nos jours, moins pour l’écriture que pour le dessin (dessins au lavis, avec de l’encre plus ou moins diluée) ou la peinture.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire