mardi 12 juin 2018

Papillon revient !




Papillon (2018)


Based on the international best-selling autobiographic books "Papillon" and "Banco", PAPILLON follows the epic story of Henri "Papillon" Charrière (Charlie Hunnam), a safecracker from the Parisian underworld who is framed for murder and condemned to life in the notorious penal colony on Devil's Island. Determined to regain his freedom, Papillon forms an unlikely alliance with quirky convicted counterfeiter Louis Dega (Rami Malek), who in exchange for protection, agrees to finance Papillon's escape.







Pluie de saint Guy, c'est tout l'an qui rit !


https://fr.m.wikipedia.org/wiki/12_juin#Traditions_et_superstitions






dimanche 10 juin 2018

Celebrating Garden Gnomes




Hommage aux nains de jardin




Look amongst the greenery of Germany’s lush gardens and you might spot a red-capped gartenzwerg, or garden gnome. Today’s Doodle - just in time for Garden Day in Germany - celebrates these tiny statues for their big role in German history.
Gnome figures first appeared in 13th-century Anatolia and re-emerged in 16th-century Italy. The common garden gnome originated in 19th-century Germany from the mining area of Thuringia. Here, local craftsmen are given credit for hand-crafting the gnomes as we know them—with shaggy beards and pointy hats.








samedi 9 juin 2018

L’affaire du jour !


Sauvés du pilon contre 6 € !

Edition : un livre sur quatre part au pilon, soit 142 millions de livres par an



La mise au "pilon" d'environ un quart de la production annuelle de livres (soit une estimation de 142 millions d'ouvrages) est la conséquence de la rentabilité à court terme exigée aujourd'hui par les grands groupes d'édition, déplorent les auteurs. Cette rentabilité conduit à renouveler constamment l'offre et à rechercher un "effet de masse" avec une présence dans un grand nombre de points de vente.





vendredi 8 juin 2018

Solo, vu et approuvé !



« Solo : A Star Wars Story » : un échec qui pourrait coûter (très) cher à Disney

Pour son deuxième week-end d'exploitation aux Etats-Unis, les recettes de « Solo : A Star Wars Story » ont chuté de 65%. Au final, l'échec du film pourrait coûter entre 50 et 80 millions de dollars à Disney.

Les recettes de Solo : A Star Wars Story ont littéralement dégringolé au box-office, pour son deuxième week-end d'exploitation aux Etats-Unis, selon les chiffres publiés le 4 juin par la société spécialisée Exhibitor Relations. Le dernier blockbuster des studios Disney a en effet enregistré une nette chute de 65%, avec 29,4 millions de dollars de recettes enregistrées, contre 84,4 millions de dollars réalisés pour son week-end de lancement.