dimanche 17 août 2014

Pierre Vassiliu




Biosynthèse


Réduire l'importance musicale de Pierre Vassiliu au tube qui lui colle encore aujourd'hui aux basques : "Qui c'est celui là" serait faire peu de cas d'un artiste atypique, aux multiples talents dont celui, et pas des moindres, est de savoir "se la couler douce" ! C'est tout d'abord vers les chevaux que se porte l'intérêt de ce fils d'émigré Roumain, jockey! En parallèle, il s'entraîne à la guitare. Le jazz exerce sur lui une réelle attirance, tout comme des auteurs comme Brassens. Peu à peu il se met à composer et passe à "l'Ecluse", là même où Barbara a fait ses premières armes. Son premier 45 tours est un coup de maître : "Armand" remporte un grand succès en 1962. Il lui permet, rien de moins, de faire la première partie des Beatles à l'Olympia ! La France, alors en pleine crise en raison de la guerre d'Algérie, supporte mal son brûlot "La femme du sergent", mais se console en fredonnant les airs de "Charlotte" et "Ivanohé". Pierre Vassiliu n'a pas peur des mots ni du sens de la formule. Le cinéma fait appel à ses talents, à commencer par Claude Lelouch. Il restera fidèle au genre de longues années. On trouve un autre lien, un peu plus éloigné, avec le 7e art puisqu'il compose pour Marlene Dietrich. Son premier album date de 1969 "Amour amitié".

Patrick Apel-Muller,












Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire