mercredi 25 juin 2014

Silva , Calvera, don Altobello, Tuco, alias Eli Wallach, nous a quité !




Mort d'Eli Wallach, le “Truand” de Sergio Leone

Le 25/06/2014 à 12h42- Mis à jour le 25/06/2014 à 12h52
Jérémie Couston

« Le monde se divise en deux catégories, ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi, tu creuses. » La célèbre réplique du Bon Clint Eastwood au Truand Eli Wallach, dans le western de Sergio Leone, a définitivement un goût de poussière. Eli Wallach ne creusera plus aucune tombe, sinon la sienne : il vient de mourir, le 24 juin 2014, à l'âge de 98 ans. Si son rôle de Tuco dans Le Bon, la Brute et le Truand demeure sans doute le plus mythique, ses fossettes, son nez de travers et ses yeux noirs ont traversé plus de cinquante ans de cinéma hollywoodien.


«Baby Doll» 1956
http://www.toutlecine.com/images/star/0000/00005370-eli-wallach.html


Calvera, «The Magnificent Seven» 1960
http://classicmoviechat.com/eli-wallach-quiz-the-answers/



Hommage à Eli Wallach, inoubliable Tuco dans « Le Bon, la Brute et le Truand »


L’acteur américain Eli Wallach est décédé mardi 24 juin à l’âge de 98 ans. Il restera à jamais l’éternel Tuco dans Le Bon, la Brute et le Truand de Sergio Leone.
Eli Wallach s’est éteint mardi 24 juin à l’âge de 98 ans. Acteur polymorphe qui a eu comme premières amours l’odeur des planches du théâtre, ce natif de Brooklyn s’illustre plus tard au cinéma et passe sous l’objectif d’Elia Kazan dans Baby Doll en 1956, puis de John Houston dans The Misfits en 1961, où il incarne le sidekick de Clark Gable. À l’époque, il enchaîne les rôles.
Mais si vous connaissez Eli Wallach, c’est sans doute pour son interprétation inoubliable de Tuco, dit “le Truand” dans l’un des westerns spaghetti les plus savoureux : Le Bon, la Brute et le Truand. Sergio Leone signe ici un film d’anthologie, venant compléter sa fameuse Trilogie du dollar, entamée en 1964 avec Pour une poignée de dollars et poursuivie l’année d’après avec Et pour quelques dollars de plus. Avec Le Bon, la Brute et le Truand, le cinéaste italien réunissait un casting déjà grand à l’époque, mais devenu tout simplement légendaire cinq décennies plus tard.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire