dimanche 1 juin 2014

Miorița


http://sorin-anghel.blogspot.fr/2014/06/mioritza-blues-to-beeeh-or-not-to-beeeh.html


Sur le blog de mon ami, Sorin Anghel (http://sorin-anghel.blogspot.fr), vous pouvez découvrir aujourd’hui un article qu’il nous prépare depuis le 27 mai, http://sorin-anghel.blogspot.fr/2014/05/miotitza-s-blues-beeeehginning-andante.html. Vous trouverez quelques auteurs bien connus par vous, lecteurs du L’Eusses-tu cru.


Jacques Kamb


Herlé


François Corteggiani





Par les cols fleuris
Seuils de paradis,
Vois, descendre, prestes,
Des jardins célestes,
Trois troupeaux d'agneaux
Et trois pastoureaux :
L'un de Moldavie,
L'un de Hongrie,
L'un de Munténie;
Or, ces deux bergers,
Ces deux étrangers,
Les voici qui causent,
Dieu ! ils se proposent
De tuer d'un coup,
Entre chien et loup,
Ce pastour moldave,
Car il est plus brave,
Il a plus d'agneaux,
Encornés et beaux,
Des chevaux superbes
Et des chiens acerbes.




La première traduction a été réalisée en français, par Jules Michelet, et publiée en 1854 à Paris. Une version traduite en français (Vasile Alecsandri, traduction de Ion Ureche).
Pour savoir plus http://fr.wikipedia.org/wiki/Miorița







Nous nous permettons en même temps de rappeler à Google qu’il est complètement stupide  de censurer le blog notre ami.








3 commentaires:

  1. Merci pentru citate, Mircea si mai ales pentru pozitia pe care o afisezi in finalul articolului! Sunt sigur ca pe cei de la Google nu'i poate misca nimic, insa este foarte important sa reactionezi, altfel riscam la un moment dat sa aflam cu stupoare de la medicul de familie ca ne'am nascut fara coloana vertebrala!... E O.K. versiunea ta color a celor 2 desene : eu nu am mai avut timp, pregatirea celor 3 articole a fost neinchipuit de cronofaga...

    RépondreSupprimer
  2. Le plaisir a été pour moi et j’aimerai que tous mes lecteurs, tout les lecteurs de cet article, aillent faire un petit tour sur ton journal et même, pour ceux qui ne comprendraient pas le roumain, qu’ils regardent les images et piqués par la curiosité (le L’Eusses-tu cru est bien « le journal du jeune curieux »), qu’ils fassent leurs recherches sur le sujet. Miorița a été traduite en plusieurs langues et il existent aussi des articles Wikipedia en espagnol (http://es.wikipedia.org/wiki/Miorița), an anglais (http://es.wikipedia.org/wiki/Miorița), un grand et bel article en russe, Миорица (http://ru.wikipedia.org/wiki/Миорица), en allemand (http://de.wikipedia.org/wiki/Miorița), hongrois (http://hu.wikipedia.org/wiki/Miorița) et quelques autres, pour que beaucoup de monde puisse en profiter et savoir un peu plus.

    S’il est vrai que nous comptons peu pour un géant comma Google, qui n’est d’ailleurs pas le seul à se prendre pour un Guide-au-dessus-de-la-foule-idiote, des Apple et autres Facebook agissent de la même manière. De temps en temps les utilisateurs se regroupent avec succès pour contre-attaquer. Ce qui est stupide et c’est pour ça que j’ai fait une nouvelle fois la remarque en conclusion, c’est qu’en agissant ainsi, en faisant plaisir à quelques esprits chagrins à la vue étroite, Google se prive de véritables pépites qui font sa richesse.

    Pour les images que j’ai colorié, il va de soi que tu peux les reprendre et les ajouter à ton article. Comme tu sais, j’aime bien, quand je peux, revenir sur mes articles et reprendre des images, compléter des textes, des liaisons, combler des lacunes qui se créent avec le temps. C’est le grand avantage de l’écriture sur internet, être dynamique, avec des changements et surtout des améliorations à la portée des auteurs.

    RépondreSupprimer
  3. Par Bougredane !
    que vois-je !
    du Kamb !

    Dicentim

    RépondreSupprimer