mercredi 7 août 2013

Miam-miam, in vitro veritas !




Le «Frankenburger» passe mal auprès des éleveurs


Le burger à base de viande créée in vitro met en colère les agriculteurs qui dénoncent des pratiques d'«apprentis sorciers».

Par AFP
Les éleveurs bovins français ont été «choqués» par la présentation lundi à Londres du premier burger créé «in vitro», qui représente pour eux des «expériences d’apprenti sorcier» éloignées des demandes des consommateurs.

«Les cellules souches sont développées en incubateur dans un "milieu de culture" mélangeant acides aminés, sucre, facteurs de croissance, hormones et sérum foetal de veau. Est-ce là un produit en correspondance avec les attentes et exigences des consommateurs pour un produit sain et naturel, et non-industriel ?!», se demande la Fédération nationale bovine (FNB), dans un communiqué publié mardi.








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire