mardi 22 janvier 2013

Poïvet, le Maître des Rêves - 2

En attendant la suite de l’article sur Raymond Poïvet (http://l-eusses-tu-cru.blogspot.fr/2012/09/poivet-le-maitre-des-reves.html) que je vous promets depuis quelque temps, je dois annoncer à ceux qui ne serait pas encore au courant que le merveilleux documentaire de Marc Rouchairoles est visible sur You Tube !





Raymond Poïvet, croquis d'un artiste
lacitebd

Publiée le 18 oct. 2012
Documentaire réalisé par Marc Rouchairoles, grand spécialiste de la vie et de l'œuvre de Raymond Poïvet.
Lire le dossier sur Raymond Poïvet dans neuvièmeart 2.0 : http://neuviemeart.citebd.org/spip.php?rubrique76

2003 - 26 mn
Réalisateur: Marc Rouchairoles
Producteur / Coproducteur : Equipe MONAC.1 et Heure Exquise !
Scénario : Marc Rouchairoles
Image : Jean-Louis Accettone
Son : Frédéric Marquilly et Frédérique Pol
Montage et mixage : Jean-Louis Accettone
Conformation : Audrey Horie
Composition sonore : David Hazebroucq
Banc titre animé : Benoît Razy
Distribution : Heure Exquise !



Merci Monsieur Rouchairoles !




Toujours sur You Tube :

Angoulême (16): Poïvet, pionnier de la bande dessinée
France Télévisions Poitou-Charentes


Publiée le 8 oct. 2012
La Cité Internationale de la bande dessinée et de l'image à Angoulême propose jusqu'au 16 décembre une exposition consacrée à Raymond Poïvet. Il est l'un pionniers de la bande dessinée d'après-guerre et le précurseur des albums de science-fiction en particulier avec sa série "Les Pionniers de l'espérance".









4 commentaires:

  1. Superbe, le docu ! Quelle émotion et quel saisissement en se disant que quelques mois plus tard il disparaissait... Et de le voir encore dessiner aussi magnifiquement....
    13 ans déjà qu'il nous a quittés. Marc Rouchairolles a vraiment eu de la chance de pouvoir réaliser ce documentaire, qui permet de laisser une trace de ce Maître pour compléter ses dessins.
    (j'enrage de n'avoir pu aller à Angoulême pour voir l'expo... !!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand j'ai écrit cet article, je pensais à toi et que tu seras sensible à ce type de document et aussi je ne te comprends que trop, quand tu parles de la chance de Marc Rouchairolles ! Je m'en veux aussi de ne pas avoir réussi à approcher le Maître, comme tu dis si bien, surtout qu'à une époque j'avais réussi à rencontrer Maître Gigi, qui était super gentil et m'a invité dans le mythique Atelier, rue des Pyramides. Par ailleurs, si ça peut te soulager :o), j'enrage aussi de ne pouvoir me déplacer à Angoulême voir l'exposition Poïvet ! Espérons toujours qu'un jour elle puisse arriver à Paris.

      Supprimer
    2. Oui... que de raisons d'enrager, en somme ! ;-)) Et je ne parle même pas de Gillon et Forest, les deux autres grands Maîtres du dessin de l'écurie Vaillant !!!!!!! (tu savais, j'imagine, que Moebius a toujours considéré Gillon comme le plus grand dessinateur français ?) Mais que faire contre l'inexorable oeuvre du Temps qui pase trop vite ? En tous cas, ce document sur Poïvet est vraiment émouvant et in extremis, permet de conserver une trace tangible de Poïvet, en annexe de son oeuvre.

      Supprimer
    3. Pourtant, je ne savais pas que Giraud considérait Gillon comme le plus grand, mais ça ne m'étonne pas. Paul Gillon était un énorme dessinateur et j'ai eu la chance de changer quelques propos avec lui lors d'une exposition qu'il préparait à Paris.
      Pour revenir au film sur Poïvet, de Marc Rouchairolles, je voulais le voir depuis que j'ai appris son existence. Il serait souhaitable qu'il soit enfin édité en DVD, enrichi de planches de l'actuelle exposition.

      Supprimer