mercredi 9 janvier 2013

Honoré Daumier


Dalí, Dürer, Doré et aujourd’hui Daumier. Comme on le dit si bien, jamais trois sans quatre, quatrième pilier de mon éducation artistique.

Honoré Daumier (Marseille 26 février 1808 - Valmondois 10 février 1879), est un graveur, caricaturiste, peintre et sculpteur français, dont les œuvres commentaient la vie sociale et politique en France au xixe siècle. Dessinateur prolifique, auteur de plus de quatre mille lithographies, il est surtout connu pour ses caricatures d'hommes politiques et ses satires du comportement de ses compatriotes. La valeur de sa peinture a aussi été reconnue, bien qu’à titre posthume seulement1. Il est considéré de nos jours peut-être comme l'un des plus grands peintres français du XIXe siècle. Il a changé la perception que nous avons sur l'art de la caricature politique.

Comme d’habitude, le plein d’images sur WikiPaintings, http://www.wikipaintings.org/en/honore-daumier/don-quixote-and-sancho-pansa-1870-1

Une rétrospective Daumier a eu lieu au Grand Palais à Paris en 1999.

Depuis le rétrospective de l’œuvre de Daumier organisée à la galerie Durand-Ruel par ses amis républicains en 1878, un an avant sa mort, aucune grande exposition réunissant peintures, sculptures, lithographies et dessins n’a été consacrée à ce maître. L’exposition parisienne de 1934 excluait la sculpture et était partagée entre le musée de l’Orangerie et la Bibliothèque Nationale. D’autres expositions n’ont montré que tel ou tel aspect de l’œuvre de Daumier : peintures et dessins à Londres en 1961, sculptures à Cambridge (Mass.) en 1969, caricatures à Brême en 1969, dessins à Francfort et New-York en 1992-1993…
Cette rétrospective se propose de faire découvrir le génie créateur de Daumier dans toute son étendue.

C’est avec ces lignes que débutait l’avant propos du Catalogue de l’exposition Daumier 1808-1879 Ottawa-Paris-Washington, signé par une ribambelle de directeurs et un conservateur.




Don Quichotte et Sancho Pança
Vers 1865-1870, huile sur toile, 52 x 32,6 cm
Munich


En regardant ces deux reproductions, nous pouvons comprendre l’intérêt de regarder une peinture dans une exposition. Longtemps convaincu de la supériorité de la reproduction projeté (comme la diapositive ou l’image vidéo) sur la reproduction imprimée, aujourd’hui je me rends à l’évidence, la reproduction n’égale pas le spectacle produit dans l’œil quand il se pose directement sur le toile, tant pis si nous serons encore plus nombreux dans les expositions et les files d’attente toujours plus longues. La démocratie est à ce prix !




Le film Honoré Daumier, il faut être de son temps, de Judith Wechsler peut être vu partiellement ici, http://www.lesfilmsdici.fr/fr/catalogue/621-honore-daumier.html

Du 4 mars au 8 juin 2008, la Bibliothèque nationale de France célèbre le « Michel-Ange de la caricature » à l’occasion du bicentenaire de la naissance de l’artiste (1808-1879). La Bibliothèque nationale a ouvert un site consacré à Daumier et à ses héritiers, en partenariat avec le CLEMI, Centre de Liaison de l’Enseignement et des Médias d’Information, qui conserve le dépôt légal des journaux lycéens  =  http://expositions.bnf.fr/daumier/index.htm


À la demande de Charles Philipon, fondateur des journaux satiriques La Caricature et le Charivari, Daumier modèle une quarantaine de bustes-charges, en terre crue peinte à l'huile, dont seuls subsistent les trente-six bustes conservés au musée d'Orsay, Les célébrités du Juste Milieu.


Comte Auguste Hilarion de Kératry dit aussi L'obséquieux (après restauration)


Enfin, toujours au Musée d’Orsay, parmi quelques autres peintures, ne ratez pas Les voleurs et l’ânehttp://www.musee-orsay.fr/fr/collections/oeuvres-commentees/peinture/commentaire_id/les-voleurs-et-lane-17419.html?tx_commentaire_pi1%5BpidLi%5D=509&tx_commentaire_pi1%5Bfrom%5D=841&cHash=a6b0d0fa1e


Les voleurs et l’âne, vers 1858-1860 - huile sur toile, 58,5 x 56 cm 



2 commentaires:

  1. Buna, Mircea!... Enumerarea ta imi aduce aminte un pic si cu multa tandrete, de un gag cu Pifou: Satul de gangaveala acestuia, Brutos il trimite pe Pifou la scoala... La sfarsitul zilei il intreaba pe acesta ce'a invatat, sa vada omu' pe ce'a dat banii. La care Pifou foarte mandru ii da o lectie: "Pas Glap! Pas Glep! Pas Glip! Pas Glop! Pas Glup!..."... Asa si tu : Dali,Dore, Durer... mai lipseste vocala "e", sa zicem Derain si "i" de la Disney si am terminat'o cu vocalele !
    In alta ordine de idei, fireste ca mi'a placut la nebunie articolul cu Gustave Dore, un ilustrator genial, pe nedrept uitat de Istorie ( dar Istoria este o Curva, care'si uita cu prea multa usurinta amantii: vezi cazul lui Gerald Forton, Jean Cezard, Cabrero Arnal...). Stiu ca ai o mare colectie de volume ilustrate de acesta. De ce nu recidivezi cu La Fontaine (dar pe larg...), Rebelais, Baronu' Muncdeschoses...Pe viitor insa incearca sa transpiri un pic si prelucreaza scanurile intr'un program gen Photoshop !...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Buna Sorin,
      Cunosti tu bancul cu doctorul batrân care si-a maritat fata cu unul tânar ?
      Când i-a dat fata, doctorul batrân i-a facut si un cadou lui ginerica, un caz exceptional:
      — Uite, fiul mosului, un bolnav exceptional, de zeci de ani ma lupt, îl tratez si înca nu l-am vindecat.
      Feciorul pleaca multumit si a doua zi primeste în consultatie cadoul socrului. Seara, vine acasa si, fericit, anunta pe tata socru:
      — Ba uite ca l-am vindecat astazi în zece minute pe bolnavul tau, taica socrule, unde matale nu l-ai vindecat în patruzeci de ani.
      — Tare capos mai esti fiule! Eu ti-am dat un bolnav pe care îl mai tineai patruzeci de ani si tu l-ai vindecat într-o dimineata.

      Asa este si morala cu tineretul acesta care vrea sa-i învete Photoshop pe mosi.
      Nea Mircea

      Supprimer