vendredi 22 juillet 2016

Pic et pic et colégram*


Paco Zumba est une création de Cabrero Arnal**


5 astuces naturelles pour soulager une piqûre de moustique


ÇA GRATTE - La salive du moustique est un puissant anticoagulant qui l’aide à prélever du sang. Au contact de la peau, elle peut provoquer des démangeaisons plus ou moins intenses. Heureusement, il existe de nombreux remèdes naturels pour vous soulager efficacement. Tour d’horizon.
Quand Dame moustique pique, ça démange. En cause, la salive qu’elle dépose sur la peau au préalable pour mieux se nourrir. Mais cette salive peut aussi vous donner une irrémédiable envie de vous gratter. Rassurez-vous, il existe de nombreux moyens de vous apaiser rapidement. Metronews en a sélectionné cinq et vous explique comment les utiliser.




* :
Am stram gram
Pic et pic et colégram
Bour et bour et ratatam
Am stram gram







** : « Il commence sa carrière de dessinateur dans les revues KKO, Pocholo et le très célèbre magazine de bandes dessinées TBO. Il est l'auteur de séries nommées Guerra en el país de los insectos (1933-34) puis Paco Zumba (1935) et Castarilla détective (1936). Il crée, en 1935, pour TBO, le chien Top, précurseur du futur Pif (et qui sera ensuite identifié comme son père3). »



http://navarrobadia.blogspot.fr/2013/02/cabrero-arnal-paco-zumba-en-la.html


http://navarrobadia.blogspot.fr/2007/12/hazaas-de-paco-zumba.html



La Mouche vue par Busch, Rabier et Trondheim


Gros mammifères et petits invertébrés, tout le règne animal a défilé dans les cases des histoires en images de Benjamin Rabier. Dans cette planche parue dans La Jeunesse illustrée du 7 juin 1903, journal auquel le dessinateur donna une planche chaque semaine jusqu’en 1919, c’est la mouche qu’il met en cases.


Benjamin Rabier, « La Mouche », La Jeunesse illustrée, n° 15, 7 juin 1903. Source : Töpfferiana


Dans le gaufrier uniforme emprunté à l’image d’Epinal et imposé par les journaux pour enfants du début du XXe siècle, Rabier dessine l’aventure de cet insecte, explorateur à ses dépens. Tout le style de Rabier y est condensé : un mélange de naturalisme et d’humour, teinté d’une certaine cruauté, récurrente chez le dessinateur, qui rappelle celle, toute jouissive, des enfants (qui sont aussi ses lecteurs).

Avant Rabier, la mouche connût un précédent célèbre dans une planche dessinée une quarantaine d’années auparavant par l’allemand Wilhelm Busch :


http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/fb35/0200?sid=9a79ce98afbbc54373f559d962e8e5da






Mais, avant de passer à Trondheim, n’oublions pas Franquin :


http://www.2dgalleries.com/art/gaston-lagaffe-la-mouche-gag-565-70569


http://www.franquin.org/forum/viewtopic.php?f=17&t=3705


http://lespagesdenomic.blogspot.fr/2012/11/la-guerre-des-mouches-jacques-spitz.html










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire