mardi 4 août 2015

Superdupont, Le Monde, que pour les enfants !




Il y a bien longtemps, j'ai connu un quotidien, Le Monde, c'était un journal fort sérieux, avec seulement du texte, aucune photo, juste quelques rares illustrations en noir et blanc. Depuis, ce journal n'existe plus, les photos sont arrivées et aussi les bandes dessinées, fort rares et attention, la crème de la BD, d'abord Astérix, ensuite Blueberry, mais seulement en noir et blanc. Décidément ce journal n'existe plus, aujourd'hui il nous offre toujours la crème, Superdupont et en couleurs svp !
Le Monde serait-il devenu un magazine pour les enfants ?


Superdupont, super papa

Frédéric Potet | 03 août 2015

Protecteur de la veuve et de l’orphelin, défenseur inlassable du beau pays de France, promoteur zélé du camembert et du béret basque, Superdupont serait-il confronté au défi le plus relevé de sa carrière de super-héros commencée au début des années 70 dans les pages du journal Pilote ? C’est probable. Pensez : son épouse vient de donner naissance à un garçon à la clinique des Lilas d’Issy-les-Moulineaux. Doté des mêmes super-pouvoirs que son super-géniteur, le rejeton a également hérité de son caractère intrépide - on vous laisse deviner la suite... Ainsi débute Renaissance (Dargaud), le prochain album de Superdupont attendu à l’automne et que Le Monde.fr vous propose de lire en intégralité dès ce lundi, dans le cadre de son programme de prépublications estivales de bandes dessinées.





Superdupont : Renaissance, le retour du héros en charentaises

de Gotlib, Boucq et Belkrouf

Stupeur dans le monde des super-héros : Superdupont découvre la paternité ! Sa femme a donné naissance à un garçon à la clinique des Lilas d’Issy-les-Moulineaux, et pas un garçon comme les autres : doté des mêmes super-pouvoirs que ceux de son géniteur, le rejeton a également hérité de son caractère intrépide. Ni une ni deux, le père décide d’élever son fils à l’art de la voltige et à l’école de l’héroïsme. Las, le bonheur familial va s’avérer de courte durée. Une organisation terroriste, dirigée par un sinistre Pape des ténèbres, fomente en effet un sale coup… Cocréateur du personnage avec Jacques Lob en 1972, Marcel Gotlib a confié Superdupont à François Boucq pour une histoire rocambolesque placée sous le signe de la pure déconnade. Le scénariste Karim Belkrouf est venu apporter sa contribution. Ne pas rire est impossible à la lecture de ce 8e épisode des aventures du héros en charentaises. L’album sortira en librairie le 11 septembre. Nous vous le proposons dans son intégralité.













Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire