dimanche 10 novembre 2013

Les peintres témoins de leur temps : Chu Teh-Chun, les chemins de l'abstraction


CHRISTIE'S IMAGES LTD. 2011


Les peintres témoins de leur temps : Chu Teh-Chun, les chemins de l'abstraction


Troisième exposition de notre trilogie consacrée aux artistes témoins de leur temps, Chu Teh-Chun, les chemins de l'abstraction nous fait basculer dans le monde abstrait.
La photographie n'est jamais présentée comme l'un des facteurs importants ayant permis la naissance de l'abstraction. Pourtant, la concordance troublante entre la commercialisation de l'autochrome en 1907 par les frères Lumière et l'apparition de la première œuvre abstraite pourrait presque parler d'elle-même. L'artiste, dès l'instant où la photographie apparaît, se sent libéré de la mission qui, jusque-là, lui incombait. (...) La photographie le libère du sujet : le témoignage incombe désormais au photographe. Ainsi affranchi, l'artiste peut donner libre cours à son imagination, laisser parler son imaginaire sans s'attacher au sujet réel.
Pour illustrer cette analyse, le choix de Chu Teh-Chun s'est imposé de lui-même. Inspiré paraît-il de l'art de Goya, Chu Teh-Chun, moins connu en France que son contemporain Zao Wou-Ki, mérite grandement d'être découvert par le public parisien. La manière dont Chu Teh-Chun montre la nature qui l'entoure prouve à quel point le peintre, même libéré de la figuration, reste le témoin de son temps. Celui d'une liberté retrouvée, d'un artiste chinois venu en France et reproduisant les paysages et les cités qu'il découvre avec l'œil neuf d'un homme s'initiant à l'Europe et son panthéon d'artistes modernes et innovants, tout en restant attaché aux traditions liées à son histoire personnelle. (...)






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire