lundi 25 novembre 2013

L’enfance du Concombre masqué




Il était une fois un jeune concombre masqué, qui allait avec entrain, droit devant, vers de nouvelles aventures.




Comme souvent, le jeune concombre s’arrête devant le portrait de son arrière-grand-père Léon, prénommé Vasy, pour admirer son nez imposant.




Devant son miroir, le jeune concombre masqué réfléchit (forcément) longuement, en se demandant pourquoi son nez est resté si petit.




Il alla demander conseil à ses ainés.




Mais toute la famille de concombres masqués se moquait clairement des questions du jeune concombre.




Faute de réponse attendue, le jeune concombre commença à pleurer et remplit rapidement une bassine entière.




La bassine déborda et un grand lac naquit.




Attiré par tant d’eau, devinez qui passait par là, presque comme par hasard ?




Devant la violence de ce qui s’ensuit, nous sommes obligés de cacher ces images cruelles aux âmes sensibles.





Et voici, depuis, le jeune concombre eut un nez qu’on ne pouvait vraiment plus appeler petit…






Savez-vous où vous pourrez rencontrer le Concombre masqué, devenu depuis un beau légume au nez bien planté au milieu du visage ? Mais à la Mairie du XIIIe arrondissement de Paris, pour être là, avec tout le monde au 13e Salon de la Bande Dessinée de Collection, voyons !
Ça se passe le 30 novembre et le 1er décembre et surtout, l’entrée est libre ! (La sortie aussi…)







Cette année l’affiche est signée par Nikita Mandrika, le papa du Concombre masqué. Nikita dédicace les deux jours du Salon.









Vous trouverez la suite de l’histoire ce week-end au 13e Salon de la Bande Dessinée de Collection à la Mairie du XIIIe arrondissement de Paris !












Et vous, qu’est-ce que vous attendez ? Venez nombreux !







L’enfance du Concombre masqué a été inspirée par le conte de Rudyard Kipling, The Elephant's Child (http://www.online-literature.com/poe/165/), ou en français L'enfant d'éléphant (http://pedagogie.ac-toulouse.fr/gaillac25/images/file/enfant-d-elephant-texte.pdf) et enfin en roumain, Elefănţelul curios (http://www.anidescoala.ro/articol/elefantelul-curios.html).


http://sorin-ivas-anghel.ro/









2 commentaires: