lundi 1 juillet 2013

Z

Z… comme Zorro ?


Z… comme Zorglub ?


Z… comme Z ?


Z… comme zzzzzzzz ?


Non !

Z… comme Zombies : World War Z





World War Z : « J'ai tout fait pour que le spectateur s'agrippe aux accoudoirs »


Cet été, gare aux zombies! Ils envahissent la Terre dans la superproduction World War Z. Son réalisateur, Marc Forster (Quantum of Solace, Les cerfs-volants de Kaboul) évoque ce tournage pour le moins épique.
Comment un cinéaste intimiste en vient-il, quelques années plus tard, à piloter un blockbuster hollywoodien?
Marc Forster: Je n'ai jamais réfléchi en ces termes. Je n'ai jamais pensé, en réalisant Neverland ou À l'ombre de la haine [Oscar 2002 de la meilleure actrice pour Halle Berry, NDLR], à ce que j'entreprendrais dans le futur. De 17 à 25 ans, je dévorais quatre films par jour. Des films indiens, japonais, français. Des westerns, des films bourrins ou des drames silencieux suédois. J'aime tous les genres, et comme n'importe quel cinéaste, j'ai envie de me diversifier, de me frotter à différentes expériences. Hollywood me le permet, tant mieux.






Et pour tous ceux qui préfèrent les bandes dessinées, je leur conseille vivement le chef d’œuvre de la littérature pour la jeunesse, Les Zombies qui ont mangé le Monde, en trois volumes, aux Humanoïdes Associés.
















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire