lundi 6 mars 2017

Logan crépusculaire




Logan : le premier film de super-héros crépusculaire ? [SPOILERS]

Thomas Imbert avec Gauthier Jurgensen, Corentin Palanchini et Vincent Garnier | 4 mars 2017

Un héros sur le déclin, une ultime aventure plus violente que jamais, un dernier baroud d'honneur... Se pourrait-il qu'à l'image de "La Horde Sauvage" ou d'"Impitoyable" pour le western, "Logan" annonce en fait la fin de l'ère des super-héros ?
Le timbre rocailleux de Johnny Cash et les paroles désenchantées de Hurt. Le visage érodé, labouré de balafres d’un Wolverine vieillissant qui ne cicatrise plus aussi bien qu’avant. Des griffes d’adamantium usées, qui peinent à sortir de leurs phalanges mais qui tranchent plus violemment que jamais (le coup des lames en travers du visage, on ne nous l’avait pas encore fait !). Un héros qui ne combat plus le crime depuis bien longtemps, un champion qui a raccroché les gants, et qui a troqué son uniforme de X-Men contre un costume de chauffeur privé…





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire