mercredi 14 octobre 2015

Allez hop, tout le monde se rhabille !




La fin d’un monde : fini les filles nues dans Playboy !

Nicolas Gauthier | 14 octobre 2015

Où va la France sachant que Rome n’est plus dans Rome et que tout fout le camp, ma bonne dame, même Playboy. Si, si, ce journal tout en couleurs et en nus, naguère acheté à la sauvette, caché dans Le Monde et La Croix, payé à la va-vite en espérant que le kiosquier du coin n’y voyait rien. T’avais qu’à croire…
Les ventes de Playboy, du temps de sa gloire dans les seventies du siècle d’avant, pouvaient culminer à sept millions d’exemplaires, sans même compter les éditions étrangères ; et sans oublier aussi les produits dérivés, les clubs dont les serveuses n’étaient souvent vêtues que de leur simple vertu. C’était encore l’époque où un Jimmy Carter, président alors en exercice, avouait au journal fondé par le nabab Hugh Hefner (aujourd’hui 89 printemps au compteur) avoir souvent trompé son épouse en feuilletant les pages humides de mauvaises pensées du magazine en question.









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire