mercredi 22 octobre 2014

Tout tout tout, vous saurez tout sur le zizi !




Zizi sexuel l'expo


Après son formidable succès en 2007 puis un voyage de 7 ans en Europe et dans toute la France, Zizi Sexuel l’expo revient à la Cité des sciences et de l’industrie. Aujourd’hui, le contexte a sensiblement changé : la multiplication des réseaux sociaux et l’usage de l’internet peuvent entraîner certaines dérives comme l’accès de plus en plus précoce à la pornographie et des atteintes à la vie privée et à l’image d’autrui. Pourtant, les questions des enfants de 9 à 14 ans autour de l’amour, de la puberté et de la sexualité sont fondamentalement les mêmes. À l’heure de la législation sur le mariage pour tous, les propos homophobes ne diminuent pas, et les injures sexistes restent encore trop souvent entendues dans les cours de récréation.


Exposition Zizi Sexuel : «ZEP n'a pas à se justifier»


L'association SOS Éducation tente de faire annuler la célèbre exposition, déjà présente à Paris en 2007. Alors que la ministre de la Culture Fleur Pellerin a réagi, l'historien et spécialiste de bande dessinée Didier Pasamonik revient sur ce qu'il considère comme une dangereuse régression.




Le Zizi sexuel contre les obsédés du culte


L’affaire est vieille comme la censure. Les milieux conservateurs et religieux ont toujours eu des problèmes avec la représentation de la sexualité. En particulier au XIXe siècle, quand l’image à commencé à se diffuser à grande échelle. À la suite de la Révolution Française, l’imagerie anticléricale n’a jamais hésité à utiliser la pornographie contre les curés. On les montrait lutinant les nonnes ou les bourgeoises dans le confessionnal. Les concepteurs républicains de la Loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse prolongèrent cette prévention car l’image restait associée à l’éducation. Résultat : répressive pour l’image, cette loi a oublié de légiférer correctement sur les textes. Les mois qui suivirent furent un des grands moments de la littérature pornographique française.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire