mercredi 8 octobre 2014

Arapu, on est jamais mieux servi…




De sources « autorisées » on peut apprendre…

Arapu, Mircea

Identifiant :10797 (…je ne suis pas un numéro !)

Né le 8 mars 1955 à Bucarest, il est déjà lecteur de Vaillant à 4 ans, Mircea Arapu est un grand passionné de la bande dessinée, notamment francophone.




De sources un tantinet plus romantiques, on peut apprendre…

Mircea Arapu, une histoire au ...Pif!


Mircea Arapu a une drôle d’histoire, de vie, si vous voulez. Certes, c’est le Roumain qui a fugué sa famille, enfant, pour visiter Pif, "qui habitait Paris". Mais il est aussi celui qui a eu la chance, parmi si peu de humains, de faire ce qu’il voulait, c’est-à-dire, justement, dessiner Pif (vous allez voir plus loin). Troisièmement, si on pouvait dire qu’il a bien existé un Roumain admiré à Paris, de nos jours, en France même, ça serait bien lui.




Enfin, de sources en langue anglaises, un peu moins informées…

Mircea Arapu


Mircea Arapu was born in Bucharest, Romania. He developed an interest in francophone comics. After publishing 'Amfora Sabin' with Éditions Stadion and some contributions to Cutezătorii, he headed for France in 1978. His first work in France was published in Jean Tabary's magazine Les vacheries de Corinne à Jeannot. He published the erotic album 'Le Parfum qui rend Fou' with Dominique Leroy and participated in Claude Moliterni's 'L'Histoire Mondiale de la Bande Dessinée' for publisher Pierre Horay. He was one of the founders of Peur, the first Romanian comics magazine in the French language, in 1980.



En réalité, si j’ai eu la chance de voir mon rêve de rejoindre Pif devenir réalité, avant mon départ de Bucarest, je n’ai rien publié en Roumanie, ni aux Éditions Stadion et encore moins dans Cutezătorii. C’est même une des raisons de ma venue à Paris. Par contre j’ai toujours essayé de le faire. Après 1989, certains projets sont morts nés, Sfinx, Top Junior, un autre, Hazul în Vacanță du à l’ami Pierre Pascal (http://l-eusses-tu-cru.blogspot.fr/2013/04/a-la-recherche-de-livas.html), imprimé dans des conditions techniques post-révolutionnaires précaires et dans un tirage confidentiel, il a été oublié même par les amateurs de BD roumains.
Aujourd’hui je peux enfin vous annoncer pour le mois de novembre, la sortie de mon premier album  roumain de BD, à l’occasion de la Foire internationale du Livre, Gaudeamus (http://www.romexpo.ro/news/2013/11/evenimentele-lunii-noiembrie-la-romexpo/).
Avez-vous deviné le titre ?









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire