mercredi 22 juillet 2015

Lire en short, la suite*…




Infantilisés, méprisés, payés une misère... les auteurs jeunesse se meurent. Aidez-nous

Carole Trébor Écrivain | 22-07-2015

LE PLUS. Du 17 au 31 juillet, c’est la fête de la littérature jeunesse. Les auteurs qui nous ont fait rêver dans notre enfance sont victimes d'une précarité grandissante. Droits d'auteurs de misère, manque de considération, Carole Trébor, écrivain, tire la sonnette d'alarme. Tribune co-écrite avec Marie Pavlenko, administratrice de la Charte des auteurs et Valentine Goby, vice-présidente.
Édité par Louise Auvitu Auteur parrainé par Hélène Decommer 

Nous nous réjouissons de cet événement qui encourage la lecture auprès des enfants et des adolescents, de cette mise en avant de nos œuvres. Mais n’oublions pas ceux qui les créent, et qui vivent dans une précarité grandissante : les auteurs jeunesse.










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire