mardi 30 août 2016

Tu quoque mi fili*




Le jour où Goscinny et Gotlib se sont déchirés

Eric Aeschmann | le 15 août 2016

Le scénario est vieux comme le monde. Un jeune homme, en début de carrière, se choisit un papa de substitution. Puis viennent le désir de liberté, la révolte, les reproches.
René Goscinny était l'aîné, Marcel Gottlieb, dit Gotlib, le cadet. Ils n'avaient que huit ans d'écart et pourtant, entre eux, ce fut comme père et fils. Géants de la BD des années 1960-1970, les hauts et les bas de leur relation furent le sismogramme d'une révolution graphique qui vit l'avènement du neuvième art. La mort de Goscinny allait pétrifier leur fâcherie, pour en faire une tragédie. Comme si l'amour entre deux rois du gag ne pouvait finir que dans le chagrin. « Déceptions, difficultés et couleuvres à avaler: on a beaucoup parodié là-dessus, mais on ne parodie bien que ce qu'on sent profondément », écrivit Gotlib dans une de ses ultimes lettres à Goscinny.








Emmanuel Macron va démissionner du gouvernement

le 30/08/2016

Officialisé cet après-midi, le départ de l'ambitieux ministre de l'Économie, qui va se consacrer à son projet présidentiel, vient solder l'escalade des tensions qui l'opposaient à Manuel Valls et François Hollande. Pendant que certains faisaient leur rentrée, d'autres préparaient leur départ. Tandis que les socialistes pro-Hollande se réunissaient lundi à Colomiers (Haute-Garonne) pour défendre le bilan du quinquennat, Emmanuel Macron peaufinait quant à lui les contours de sa démission: annoncée à répétition depuis plusieurs mois, réclamée par ses soutiens politiques, l'émancipation d'Emmanuel Macron se concrétise ce mardi. Selon plusieurs sources concordantes, le ministre doit rencontrer François Hollande à 15h pour lui remettre sa lettre de démission, prête de longue date.





* : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Tu_quoque_mi_fili






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire