vendredi 4 mars 2016

Auteur BD, c’est pas un métier facile !




Auteur de BD, un métier en voie de paupérisation

Alexandra Chaignon | Lundi, 9 Février, 2015

Dans le petit monde de la bande dessinée, quelques séries connues cachent une réalité méconnue : 
les contrats précaires et les fins de mois difficiles sont devenus le lot quotidien d’une grande majorité 
des auteurs. Une précarité « insupportable », aujourd’hui dénoncée par une profession mobilisée.
Auteur de bande dessinée, un métier qui fait rêver ? À voir les fans qui se pressent par dizaines pour se faire dédicacer un album au Festival d’Angoulême, on pourrait le croire. Mais la réalité est bien différente, bien moins glorieuse. Seule une poignée d’entre eux, une cinquante environ sur 1 300 auteurs professionnels, vivent correctement quand tous les autres peinent à se faire un Smic. « Le métier d’auteur de bande dessinée bénéficie d’une aura sympathique, voire d’un énorme attachement, comme l’a révélé l’affaire Charlie Hebdo », note Benoît Peeters, scénariste et président des états généraux de la bande dessinée (lire ci-contre). Mais « il y a un paradoxe absolu dans la situation actuelle, souligne Fabien Vehlmann, scénariste et membre du Syndicat national des auteurs compositeurs, section bande dessinée (Snac-BD), car notre profession se porte mal. »







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire