mercredi 6 mars 2013

L’ange du bizarre

L’ange du bizarre est une nouvelle d’Edgar Allan Poe, écrite en 1844.

C’était une froide après-midi de novembre. Je venais justement d’expédier un dîner plus solide qu’à l’ordinaire, dont la truffe dyspeptique ne faisait pas l’article le moins important, et j’étais seul, assis dans la salle à manger, les pieds sur le garde-feu et mon coude sur une petite table que j’avais roulée devant le feu, avec quelques bouteilles de vins de diverses sortes et de liqueurs spiritueuses.




L’ange du bizarre est encore le blog de Jean-Pierre Dionnetwww.humano.com/blog/l-ange-du-bizarre, même une vieille émission de télévision québécoise, mais L’ange du bizarre est à partir du 5 mars et jusqu’au 9 juin, la nouvelle exposition du Musée d’OrsayL'ange du bizarre. Le romantisme noir de Goya à Max Ernsthttp://www.musee-orsay.fr/index.php?id=649&L=0&tx_ttnews%5Btt_news%5D=35087&no_cache=1


Dans les années 1930, l'écrivain et historien d'art italien Mario Praz (1896-1982) a mis en valeur pour la première fois le versant noir du romantisme, désignant ainsi un vaste pan de la création artistique qui, à partir des années 1760-1770, exploite la part d'ombre, d'excès et d'irrationnel qui se dissimule derrière l'apparent triomphe des lumières de la Raison.


Carlos Schwabe (1866-1926)
La Mort et le fossoyeur - 1900


Connaissance des Arts - Le grand frisson du romantisme noir

toutelaculture.com - L’ange du bizarre au Musée d’Orsay : la femme fatale au coeur du romantisme noir

FranceTV - Explorez le côté obscur du romantisme au musée d'Orsay


Franz von Stuck, "Le Baiser du Sphinx", après 1895
Fusain, pierre noire et rehauts de blanc sur papier brun clair, 55 x 48,5 cm. Collection particulière. (DR)


Edvard Munch, "Vampire", 1916-1918. Huile sur toile, 83 x 104 cm. Musée Munch d'Oslo.
(THE MUNCH-MUSEUM / MUNCH-ELLINGSEN GROUP - ADAGP, PARIS 2013)


Le Point - ‎Bal des vampires au musée d'Orsay

Le Figaro - ‎L'Ange du bizarre : cet obscur objet du romantisme




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire