dimanche 30 octobre 2011

Vaillant, le journal vraiment le plus captivant 1

Nous sommes derrière le rideau de fer dans les années de guerre aussi froide que pouvaient être les hivers de Roumanie, dans les années 50. Né dans une belle et grande maison à Bucarest, qui par la volonté de l’histoire et des alliés, ressemblait, pour mon jeune age et à mon ingénuité, plus à la pension Radicelle qu’à la demeure du Docteur Jivago, je découvrais Vaillant le journal le plus captivant.
C’est ma tante, la sœur de ma mère, avec l’air sévère de Mlle Radicelle qui surveillait de près mon éducation, après celle de mon frère aîné. Elle avait réussi à donner à mon frère le goût pour la lecture et pour la langue française. Son arme la plus efficace était les recueils de Vaillant, qu’elle dénichait dans l’arrière-boutique d’une petite librairie. Et elle était prête à se battre, pour les avoir. Elle m’avait raconté comment, un jour, un de ses chefs, arrivé après elle, essayait de les lui piquer. Je me l’imaginais volontiers, défendre héroïquement ces trésors à coups de parapluie. Bien fait !



Album Vaillant N°12, recueil des numéros 294 à 307

Vaillant N°294, page 1

Vaillant N°294, page2

Vaillant N°294, page3

Vaillant N°294, page4

Vaillant N°294, page5

Vaillant N°294, page 6

Vaillant N°294, page7

Vaillant N°294, page8
Vaillant N°294, page 9

Vaillant N°294, page 10

Vaillant N°294, page 11

Vaillant N°294, page 12

Vaillant N°294, page 13

Vaillant N°294, page 14

Vaillant N°294, page 15

Vaillant N°294, page 16
Vaillant N°295, page 1
Vaillant N°295, page 7
Vaillant N°296, page 1
Vaillant N°297, page 1
Vaillant N°298, page 1










jeudi 27 octobre 2011

La bande dessinée abstraite existe, je l’ai rencontrée 1

Après tant d’aventures et autres sujets bien plus captivants, prenons le temps de nous reposer aujourd’hui avec une bande dessinée abstraite :

« Fractal New-York » est le résultat d’une recherche Copy-art

Vous pouvez admirer sur Blotcomics, toute une série de bandes dessinées abstraites, réalisées par Andrei Molotiu. C’est très frais et étonnant, réjouissons-nous !

Dans un domaine différent, mais toujours pour les amateurs de bandes dessinées,  je vous invite à la visite d’un site que je viens de découvrir, Jinx the Monkey, c’est le travail de Bob Flynn.

mardi 25 octobre 2011

Il était une fois la BD roumaine 2 - à Bruxelles, une fois !

Demain, la Bande dessinée roumaine débarque à Bruxelles, une fois !


En réalité ça se passe pas vraiment comme dans l’affiche, c’est au deuxième étage, allez, c’est bon pour le cœur - quand on aime, on ne compte pas ! C’est petit, mais coquet.


Voilà, nous y sommes, d’abord pour faire sérieux, place aux explications et autres historiques…




…et voici enfin les planches :

Ary Murnu

Ion Bărbulescu D’Arg

Titus Orădean

Marga Ștefănescu

Burschi

Livia Rusz

Nicolae Nobilescu

Puiu Manu

Done Stan

Nicu Russu

Vintilă Mihăiescu

Radu Marian

Sandu Florea

Valentin Tănase

Mircea Arapu

Valentin Iordache

Viorel Pârligras

Marian Mirescu

Călin Stoicănescu

Valentin Cristescu

Victor Trifan

Tudor Popa

Bogdan Prejoianu

Radu Cătăniciu

Șerban Andreescu

Walter Riess

Vali Ivan

Gabriel Rusu

Adrian Barbu

Lucian Amarii - Jup

Bogdan Petry

Dan Popescu

Augustin Popescu

Roman Tolici

Lucian Dănilă

Victor Drujiniu

Crisan Roșu

Matei Branea

Alexandru Ciubotariu
Mihai Grăjdeanu

Sorina Vasilescu


Une grande exposition, d’une grande importance pour faire connaitre la bande dessinée roumaine, beaucoup de bonnes surprises et de belles promesses. La Roumanie commence à s’installer dans le concert de la BD européenne. C’est une exposition que nous sommes maintenant nombreux à attendre avec impatience à Paris. Un seul bémol, à revoir absolument, l’absence de quatre des auteurs les plus importants de la bande dessinée roumaine : Sorin Anghel, Radu Duldurescu, Pompiliu Dumitrescu et Albin Stănescu.

C’est un appel personnel que je lance aux organisateurs, c’est la bande dessinée qui sera gagnante !